L’inspection annuelle de CE1

Ce matin eut lieu notre seconde inspection académique et comme je sais que c’est quelque chose de fortement anxiogène pour nombre de parents instructeurs, notamment pour ceux qui n’y sont encore jamais passés, je viens vous faire un petit retour sur le blog.

Je rappelle qu’avec le choix de l’IEF nous avons des obligations légales qui sont le contrôle annuel de l’inspection académique et celui de la mairie qui a lieu tous les 2 ans. Si l’inspection académique répond toujours présente, pour ma part je n’ai encore jamais été convoquée par la mairie.

Faire l’IEF est une sacrée responsabilité. Il est difficile de savoir où se situer lorsque nous nous lançons dans l’aventure. Je me suis moi-même posée tout un tas de questions et je ne me croyais vraiment pas en mesure d’y arriver. Je ne suis pas professeure ni vraiment pédagogue. Je n’ai pas fait d’étude pour transmettre un savoir, des connaissances. Je suis seulement une maman qui connait son fils, une maman avec son bagage de culture générale comme vous tous. Lorsque j’ai déscolarisé Noham, il n’était pas encore lecteur et ce fut l’un des plus grands défis auquel j’ai du faire face. Comment apprendre à apprendre, comment donner l’envie, les clefs pour toute une vie. Quel pari audacieux et terrifiant.

Je me suis lancée non sans stress, soutenue par une professeure des écoles qui fut mon garde fou. La grande section était plutôt agréable et l’absence de contrôle a été à la fois un soulagement mais aussi, bien que cela puisse sembler curieux, une frustration.

En CP, nous avons du faire face, Noham et moi, à notre tout premier contrôle. Quelle angoisse immense pour tous les deux. Et si j’étais complètement à côté de la plaque? Et si on imposait à mon fils un retour à l’école parce que je n’aurais pas su faire? Le contrôle a été compliqué et long (2h). Je ne me suis pas sentie comprise ni respectée dans la pédagogie choisie pour mon fils. Noham a été jugé et le contrôle fut excessivement compliqué pour lui aussi avec beaucoup de négatif. Finalement, a contrario le retour d’inspection fut tout à fait positif sur papier.

Cette année, suite à cette expérience, il est vrai que je n’étais pas sereine. D’autant plus que nous étions convoqués directement dans les locaux de l’inspection académique. Noham était très stressé, droit comme un i sur sa chaise.
Nous avons été reçus par deux personnes très accueillantes : l’inspectrice et un conseiller pédagogique (professeur des écoles), autour d’une grande table. J’avais préparé un dossier pédagogique en amont du contrôle pour que les échanges soient plus fluides. [Ce document fut apprécié par mes interlocuteurs, c’est pourquoi je vous ferais un petit topo dessus en fin d’article.]

L’entretien a duré une petite heure. Je me suis entretenue avec l’inspectrice et mon fils a été pris dans un petit coin de table juste en face de moi pour un contrôle de connaissances d’environ 30 minutes.

L’échange avec l’inspectrice

J’ai expliqué les raisons de l’IEF et son organisation au quotidien mais aussi les difficultés rencontrées dans les apprentissages (suspicion de TDAH). Je n’ai pas eu besoin de parler des différents supports utilisés puisque tout était déjà expliqué dans mon dossier. J’ai évoqué  le fonctionnement d’une journée type et la façon dont je faisais travailler les différentes matières. J’ai présenté les différents cahiers de Noham. J’ai montré quelques productions mais mon blog m’a été très utile puisque tout y est clairement développé.

 => Ce qui a été apprécié :

– le travail formel : je sais qu’il y a beaucoup de personnes qui pratiquent l’informel. Pour ma part, je le pratique surtout en découverte du monde. Le français et mathématiques sont travaillés sur cahier. Noham fait des exercices et suit la progression de l’Education nationale. Il a un cahier du jour sur lequel il fait des lignes d’écriture, des dictées, des exercices de grammaire et des mathématiques. Je suis très exigeante et rigoureuse sur les deux matières principales. L’inspectrice a apprécié le fait de pouvoir voir concrètement ce que nous faisions au quotidien. J’ai eu l’impression qu’elle n’était pas entièrement favorable à l’unschooling.

– la structuration de notre IEF : nous suivons un emploi du temps. Noham travaille dans une salle spécialement consacrée à l’instruction. Les journées sont relativement cycliques et rythmées : nous travaillons 4 jours dans la semaine de 10 à 12h et de 14h à 16h30, toujours de la même façon.

– la socialisation : Noham participe à des activités périscolaires et évolue dans un groupe sans sa maman.

– le fait que je fasse appel à des tiers pour m’aider face à mes difficultés avec mon fils, difficultés liées à son hypothétique TDAH.

– le discours tenu au sujet de l’école, malgré notre expérience douloureuse, si Noham souhaite un jour y retourner, j’irais dans son sens sans aucune critique. (Attention à modérer vos opinions surtout si celles-ci ne sont pas très positives, il n’est évidemment pas question de sortir sa fourche et de partir dans un long discours critique de l’Education Nationale…)

 

L’échange avec le conseiller pédagogique

Noham a été contrôlé par un professeur des écoles particulièrement bienveillant avec lui et je tiens vraiment à le souligner. Il a relevé beaucoup de points positifs et l’a félicité. Lui qui était très angoissé à l’idée de faire des erreurs et qui perd facilement ses moyens lorsqu’il ne sait pas, j’ai pu le soutenir du regard quand je voyais que ça n’allait pas pour lui, j’ai pu reformuler les questions posées par le conseiller quand il ne les comprenait pas ; et surtout j’ai pu lui dire que s’il ne savait pas il lui suffisait de le dire. Le conseiller a été vraiment très gentil, très à l’écoute avec lui. Lorsqu’il ne savait pas, il n’a pas insisté. Je lui ai dit que mon fils manquait de confiance en lui et il n’a eu de cesse de le réassurer.

=> Ce qui lui a été demandé :

– la lecture de quelques pages d’un album jeunesse ainsi que des questions orales de compréhension de texte.

– un exercice de retranscription de texte sur feuille seyes (une ligne à recopier).

– des petites questions simples de grammaire à l’oral

– un petit exercice de calcul mental (76 pour aller 100?).

– des exercices de numération (lecture de nombres, unité/dizaine/centaine)

– une addition posée avec retenue

– résolution de problème

– petit exercice de géométrie (tracé à la règle, carré/rectangle)

En somme le conseiller lui a demandé uniquement des choses que nous avions déjà travaillées à la maison et en parfaite adéquation avec le niveau attendu d’un enfant de 7 ans 1/2.

 

Le dossier pédagogique

Mon dossier comprenait différentes parties :

– Une présentation de mon choix d’IEF
– Une présentation de mon fils, ce qu’il aime, ses points forts et ses points faibles.
– Les difficultés rencontrées à ce jour (TDAH) et l’explication des choses mises en place pour essayer de les résoudre.

– Une présentation de l’organisation générale : photos de notre salle de classe, emploi du temps, activités périscolaires, inscription à la bibliothèque, etc.

– J’ai ensuite présenté chaque matière une par une : les supports utilisés, la pédagogie choisie et la façon dont elle était travaillée au quotidien. Je vous mets la page consacrée au français pour vous donner un exemple.

Sans titre4.jpg

– J’ai développé en détail chaque période travaillée, ici la période 1.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

– J’ai joint en annexe la liste de mes rallyes lecture et de mes lectures offertes.

Au total mon dossier comportait une bonne quinzaine de pages. Pour ceux qui travaillent en informel, je vous conseille de faire un dossier photo (voir un blog, quitte à le laisser accessible par code secret).


En conclusion, tout s’est très bien passé pour nous cette année, beaucoup d’encouragements et de félicitations vis à vis du travail effectué par Noham. Nous avons eu une inspection humaine et chaleureuse, avec des personnes à l’écoute et très respectueuses de notre mode d’instruction. Nous en sortons tous les deux apaisés et sereins. J’ai pour ma part un autre regard sur le système et franchement ça fait du bien de se sentir encouragée et non jugée.

Du coup, c’est reparti pour une année d’IEF chez les p’tits explorateurs!

23561585_180744462479193_5799790362861884233_n

Publicités

6 commentaires sur « L’inspection annuelle de CE1 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s